Compostelle par 4 chemins

Compostelle par 4 chemins

à Gramat juin 2018

gite d'étape LES PETITS CAILLOUX

 

séjour tout a fait surprenant.

 

je devais y rester 15 jours je suis partie au bout de 4 jours :

 

3 personnes dans la gite et pas de travail d'équipe ; on attend l' "hospitalière" pour libérer les deux autres du boulot contraignant. Certes un peu d'aide mais dans le genre tu as fait comment ?  et il faudrait faire mieux conne ça.

Jusqu'à me demander si je n'avais pas oublier de laver les fruits (j'ai 70 ans, rappelions le )

 

la configuration des lieux, même s'ils sont jolis, enferment l hospitalière dans la cuisine et peu de contacts. Les pèlerins ne peuvent pas entrer dans la cuisine ni aider en quoi que ce soit, ce que je trouve inepte. il ya une machine à laver la vaisselle mais comme celle doit fonctionner en mini de sa forme, il faut tout de même tout prélaver, et la grosse plonge je me la tape toute seule à l'écart alors que les pèlerins sont au salon et papotent avec les deux permanents. Je suis écœurée de cela. Des consignes à longueur de temps, ça me saoule. je me sens l'arpette. la bonne à tout faire.

à table, je sers seule. la desserte sera plus collective mais les pèlerins sont découragés à venir donner un coup de main en cuisine, j'en aurais bien besoin.

 

les habitudes alimentaires sont déroutantes, je n'ai pas, comme on me le demande, l’habitude d'aller dans les chemins creux chercher des herbes pour faire la soupe. ET d'1) je ne voudrais empoisonner personne et de 2) c'est pas mon truc, ça me barbe profondément. Ça n'avait donné lieu à un échange téléphonique lors de mon inscription.

 

"'l 'homme fort" de la maison monopolise la parole au début de chaque repas et assène à l’auditoire, d'un ton que ne souffre pas la contestation : le pivot du discours porte sur "la France nation chrétienne"'

nous avons là un "maitre de la parole".

 

la découverte dans la très petite bibliothèque du salon, d'un livre de bas de gamme haineusement islamophobe achèvera de me démoraliser.

 

mais le Patron saura me remettre en place à ce sujet ; il ne s'agit que de liberté d’expression, comme mein kmpf dans les bibliothèques, et comme au dernier envoi on touche : "je connais l'islam, j'ai dirigé pendant 10 ans un camp de harkis". dont acte.

ce n'était pas les ONG humanitaires qui s'occupait des camps de harkis ....

 

pour toutes ces choses, j'ai expliqué tout ce que j'ai écris plus haut, et est prévenu de mon départ le lendemain;

J'explosais littéralement. réveil les matins avec une boule au ventre,

 

je suis partie malgré tout avec un sentiment d'échec qui s'est estompé au fur et à mesure que je refléchissais.

 

ces personnes devraient salarier quelqu'un pour faire un boulot comme ils le veulent, au moment où ils le veulent; et nos pas.

je ne me suis jamais - ou si peu - sentie hospitalière.

 

 

dsc04906.jpg

 

 

 

 



15/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres