Compostelle par 4 chemins

Compostelle par 4 chemins

un poème de Pablo Neruda

 
PABLO NERUDA
 
 
 
je trouve que ce poème colle bien avec mon état d'esprit du moment , dans cette attente du "partir" : vouloir casser l'habitude, aller chercher "ailleurs" une petite chose encore insoupçonnée, ignorée, mais que l'on va trouver, c'est sur, aimer rêver, rencontrer, parler, partager ....... 
 
 


 Il meurt lentement...

  Celui qui ne voyage pas,
  Celui qui ne lit pas,
  Celui qui n'écoute pas de musique,
  Celui qui ne sais pas trouver grâce à ses yeux.

Il meurt lentement...
...
Celui qui devient esclave de l'habitude
  Refaisant tous les jours les mêmes chemins,
  Celui qui ne change jamais de repère,
  Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements,
  Ou qui ne parle jamais à un inconnu.

Il meurt lentement...

  Celui qui évite la passion et son tourbillon d'émotions, celles
  qui redonnent la lumière dans les yeux et réparent les coeurs blessés.

Il meurt lentement...

Celui qui ne change pas de cap lorsqu'il est malheureux
  au travail ou en amour,
  Celui qui ne prend pas de risques pour réaliser ses rêves
  Celui qui pas une seule fois dans sa vie, n'a fui les conseils sensés.

Vis maintenant ; risque-toi aujourd'hui !
  Agis tout de suite !
  Ne te laisse pas mourir lentement !
  Ne te prive pas d'être heureux !

 
 
 


08/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres